Bienvenue sur Equinella — Votre plateforme d'annonce et d'information visant à la détection précoce de maladies équinesTel. 031 - 684 22 43

La fièvre du Nil occidental

La fièvre du Nil occidental est une épizootie soumise à l'annonce obligatoire en vertu de l'ordonnance sur les épizooties et elle doit être annoncées directement au vétérinaire cantonal.

Informations générales

Souches du virus
Il existe 2 souches génétiquement différentes du WNV, appelées lignées (lineages): en Europe, on rencontre les lignées 1 et 2. La lignée 1 est plutôt stationnaire en Europe du Sud, tandis que la lignée 2 se déplace vers l’ouest ou le nord-ouest (p. ex. foyers en Allemagne en 2019).
Diagnostic
Le WNV fait partie des flavivirus, tout comme le virus Usutu (USUV), le virus de l’encéphalite à tiques (Tick Born Encephalitis Virus, TBEV), le virus de la fièvre jaune et celui de la dengue. La réactivité croisée des anticorps entre l’USUV et le TBEV, également endémiques en Europe, complique le diagnostic de la WNF. Envisager une infection due au WNV si: la saison correspond + symptômes neurologiques + sérologie positive (IgG ELISA, IgM ELISA, SNT) - Diagnostic en la Suisse en actualité
Vaccination
Il existe 3 vaccins pour chevaux en Europe (en Suisse, seul le Duvaxyn WNV de Zoetis est autorisé), qui sont tous efficaces et bien tolérés. La vaccination (primo-vaccination puis deuxième vaccination après 4 à 6 semaines) confère une très bonne protection individuelle. Il n’est donc pas nécessaire de vacciner tout le troupeau pour que le vaccin soit efficace au niveau individuel. Dans les régions endémiques, il est recommandé de procéder à une troisième vaccination 6 mois après la deuxième vaccination. Ensuite, un rappel annuel suffit. Étant donné que les infections dues au WNV sont clairement saisonnières et qu’elles se déclarent principalement en été et en automne, il est recommandé de vacciner les animaux au printemps.

Actualité

Avis de l’équipe d’Equinella sur la vaccination contre le WNV (état au 1.9.2022)
En Suisse, le WNV n’a, jusqu’à présent, jamais été mis en évidence chez l’être humain, les équidés ou les oiseaux. Il vient cependant d’être détecté dans un pool de moustiques (reportage de la SRF). Le WNF est présent depuis des années dans tous les pays voisins de la Suisse. Les régions touchées sont représentées sur le site internet de l’ECDC. ll est recommandé de vacciner les chevaux qui sont amenés dans les régions où des infections de WNV sont apparues. Lorsqu’après avoir effectué une évaluation des risques individuelle, on envisage une vaccination, il est important que l’immunisation de base soit terminée avant la saison des moustiques au printemps. En Suisse, il n’y a pour l’heure pas de recommandation générale de vaccination contre le WNV pour les chevaux. Vous trouverez de plus amples informations sur le WNV sur le site internet de l’OSAV.

Diagnostic en Suisse
Les symptômes typiques de la WNF sont la fièvre et des symptômes neurologiques, surtout l’ataxie, tremblements musculaires, la somnolence et la réduction de la force musculaire. En cas de suspicion, il faut procéder sans tarder au diagnostic. Vous trouverez ici un aide-mémoire (en allemand) sur le matériel de prélèvement, l’envoi des échantillons et les tests nécessaires. L’IVI couvrait jusqu’à présent le coût du diagnostic (env. 200 CHF). Cela a changé il y a peu de temps et l’IVI recommande qu’un vétérinaire annonce au service vétérinaire cantonal compétent les cas de suspicion de WNF. Lors de l’annonce, il faudrait clarifier si ce service couvre le coût du test de dépistage (la WNF est une maladie soumise à déclaration obligatoire).

L'aide-mémoire

Télechargez ici l'aide-mémoire FEEVa sur la fièvre du Nil occidental (en anglais).

 

Version: 68365fa  Stand: 14.09.2022