Logo Equinella
Berne, 12.06.2024

Actualités de septembre 2017

Madame, Monsieur, chers collègues,

 

La situation concernant les maladies infectieuses équines était calme en Suisse en septembre 2017. C’est pourquoi nous avons compilé, pour cette newsletter, quelques informations en provenance de l’étranger.

 

L'équipe Equinella vous en souhaite bonne lecture et un bon automne.

 

 

Mise à jour des informations sur l’AIE 

 

Il n’y a pas eu d’autres cas d’AIE en Suisse après celui notifié en juillet 2017 à Mülligen, AG. La zone de séquestre à Mülligen est maintenue jusqu’au deuxième test qui sera effectué (après 90 jours) sur tous les équidés se trouvant dans la zone. Jusque-là, les équidés ne peuvent entrer dans la zone de séquestre ou en sortir qu’avec l’approbation écrite du service vétérinaire cantonal. La fédération suisse de polo Swiss Polo Association testera tous les chevaux d’ici au 1er octobre 2017.

 

Il est fort probable que le virus de l’AIE se soit propagé lors d’une perfusion inadaptée, effectuée chez des chevaux de polo européens par des non-professionnelles. Lisez l’article ici (en allemand) pour en savoir plus.

Description de cas : cinq étudiants contractent une psittacose par contact direct avec du placenta de juments altéré

Un foyer de cette maladie respiratoire a été diagnostiqué en novembre 2014 en Nouvelle-Galles du Sud, en Australie, chez des étudiants en médecine vétérinaire. Un cas a été constaté également dans un haras. Toutes les personnes affectées ont eu un contact avec le placenta d’une jument de cet haras. L’analyse de ce placenta par PCR a permis d’identifier l’agent pathogène Chlamydia psittaci. Vous trouverez <link fileadmin user_upload _blank>ici l’article (en anglais) relatant ce foyer.

À l’étranger

  • Dernières notifications dans l’UE tirées de l’ADNS (Animal Disease Notification System) :

 

En septembre, la Roumanie a notifié des cas d’AIE et de charbon.

 

Des cas de fièvre de West Nile (WNF) sont apparus en Italie, en Hongrie et en Grèce.

 

Extrait du texte sur la WNF publié dans le Radar-Bulletin de l’OSAV:

En Italie et en Grèce, les premiers cas de WNF chez des chevaux ont été confirmés à fin juillet 2017. La saison 2017 du virus de West Nile (WNV) a donc commencé. En Italie, le WNV est endémique dans certaines régions et il y est régulièrement mis en évidence dans des pools de moustiques, chez des oiseaux sauvages, des chevaux et/ou chez l’homme (IZSAM). Le WNV a également déjà été découvert dans le Piémont et en Lombardie, des régions jouxtant la frontière suisse. Des cas chez l’homme ont été signalés jusqu’ici à l’ECDC par l’Italie, la Grèce, la Serbie, la Roumanie et Israël. Le WNV n’a encore jamais été observé chez des animaux en Suisse.

 

 

Influenza équine (IE) au Japon:

L’influenza équine a été diagnostiquée à la fin mars 2017 chez 114 chevaux importés du Canada. Le virus isolé était le Florida clade 1. Tous les chevaux avaient été vaccinés à deux reprises avant l’exportation mais la seconde injection a été réalisée 10 jours avant le départ. Le vaccin contenait, entre autres, la vieille souche A/equine/Kentucky/1/1997. Au total 5 chevaux sont morts en quarantaine des suites de cette infection.

 

Influenza équine au Royaume-Uni:

Une co-infection d’IE et de Strep. zooepidemicus a été diagnostiquée à la mi-septembre chez un cheval non vacciné, fraîchement importé d’Irlande dans le Northumberland, Royaume-Uni. Les 20 autres chevaux de la même écurie étaient tous vaccinés contre la grippe équine et ne présentaient donc pas de symptômes.

 

  • Equine Disease Quarterly, Kentucky, U.S.

Le dernier rapport sanitaire du Kentucky mérite lecture: il contient des articles sur la biosécurité, le diagnostic de la gourme et les mouvements internationaux de chevaux.