Bienvenue sur Equinella — Votre plateforme d'annonce et d'information visant à la détection précoce de maladies équinesTel. 031 - 631 22 43

SARS-CoV2

 

Il n’est pas prévu de soumettre les animaux domestiques (y compris les chevaux) à un test de dépistage du SARS-CoV-2

Le SARS-CoV2, le virus la maladie COVID-19, est un sujet omniprésent. Si des cas isolés d’infection d’animaux, surtout de chats, ont été publiés, les animaux ne sont pas considérés comme des vecteurs de cette l’épidémie. L’ASVLD, l’ASMPA et la SVS approuvent la recommandation de l’OSAV selon laquelle les chiens, les chats ou les autres espèces animales ne devraient pas pour l’instant faire l’objet de tests de dépistage du SARS-CoV-2 (FAQ de l’OSAV -> Domaine vétérinaire), notamment pour les raisons suivantes :

  • le résultat du test effectué chez un animal malade n’a pas d’incidence sur la thérapie ou le pronostic;
  • il existe un risque que les animaux soient négligés, remis à des tiers ou lâchés (risque lié à la protection des animaux);
  • les tests ne sont effectués que de manière restrictive et selon des critères prédéfinis même pour les êtres humains;
  • la validation d’un test commercial pour les animaux domestiques n’est pas terminée;
  • il n’existe pour l’instant pas d’indices d’une transmission du SARS-CoV-2 d’animaux domestiques à l’être humain.

Au cas où devriez malgré tout être confronté avec un résultat positif au SARS-CoV-2 d’un test RT-PCR, la Faculté Vetsuisse de l’Université de Zurich a élaboré un aide-mémoire comprenant des recommandations sur la manière de procéder. Veuillez noter que tous les résultats positifs doivent être confirmés par l’Institut de virologie et d’immunologie (contact: info-at-ivi.admin.ch). Tout envoi d’échantillons en vue du test diagnostique du SARS-CoV-2 doit être conforme à la norme UN3373 (matière biologique, catégorie B).

Pour gagner des connaissances sur le SARS-CoV-2 chez différentes espèces animales (y compris le cheval) et pour établir des recommandations d’hygiène dans le domaine vétérinaire en ce qui concerne le traitement de ce virus, la Faculté Vetsuisse de Zurich réalise actuellement un projet de recherche autorisé par l’Université de Zurich (contact: corona-at-vetlabor.ch).

 

Equines Coronavirus versus SARS-CoV2

Le coronavirus équin (ECoV) appartient au groupe des bêtacoronavirus, tout comme le virus humain SARS-CoV-2 actuellement en circulation (à l’origine de la maladie COVID-19). D’autres espèces de mammifères peuvent également être infectées par les coronavirus, mais il est important de comprendre que ces virus sont fondamentalement différents les uns des autres. Les coronavirus sont spécifiques aux espèces, ce qui signifie qu’ils ne provoquent des symptômes que chez l’hôte naturel et les espèces étroitement apparentées. Les mammifères domestiques, dont les chevaux, ne courent actuellement aucun risque de contracter le COVID-19. Voir aussi l’information de la faculté Vetsuisse de Zurich sur le COVID-19 et les petits animaux.

Les chevaux et les autres animaux de compagnie peuvent néanmoins jouer le rôle de vecteurs dans certaines situations, c’est pourquoi il faudrait envisager de porter un équipement de protection en cas de traitement d’un cheval dont le propriétaire est malade.
03/2020

Version: bbd2  Stand: