Bienvenue sur Equinella — Votre plateforme d'annonce et d'information visant à la détection précoce de maladies équinesTel. 031 - 631 22 43

Anaplasmes

 

Informations générales

L'ehrlichiose granulocytaire équine est due à la bactérie intracellulaire obligatoire Anaplasma phagocytophilium. Elle se transmet par des tiques (Ixodes ricinus) et provoque le plus souvent une infection bénigne auto-limitante, mais une évolution sévère est possible. A. phagocytophilium a besoin d'un mammifère comme réservoir, vu qu'il n'y a pas de transmission transovarienne dans les tiques.
Souches d'A. phagocytophilium
A. phagocytophilium se nommait Erlichia equi jusqu'en 2011. En font partie Erlichia phagocytophilia (agent de l'anaplasmose chez les bovins et ovins) et l'agent HGA (responsable de l'ehrlichiose granulocytaire humaine rare en Europe). Il s'agit là de variantes génétiques (ARNr 16S). Une séroconversion sans symptômes cliniques a été mise en évidence chez des chevaux ayant eu contact avec la souche bovine, alors que les chevaux qui ont été infectés expérimentalement par la souche humaine ont présenté des symptômes. Il existe donc plusieurs variantes d'ARNr 16S qui sont pathogènes pour le cheval. De plus, il y a des variantes génétiques d'autres gènes. Ces variantes revêtent une importance diagnostique car les amorces PCR Primer doivent être conçues de telle manière qu'elles permettent de détecter toutes les variantes.
Symptômes cliniques
La période d'incubation dure une à deux semaines. Les symptômes cliniques sont la fièvre, l'anorexie, l'apathie, l'ictère et l'œdème. La leucopénie, la thrombocytopénie, l'anémie et l'hyperbilirubinémie sont des modifications typiques détectables par des analyses de laboratoire. Une infection persistante n'a jusqu'à présent été mise en évidence qu'expérimentalement. Des symptômes neurologiques (ataxie) sont possibles. Un décès a été signalé après une infection expérimentale en raison d'une vasculite.
Diagnostic

Le diagnostic devrait combiner la recherche granulocytes neutrophiles dans un frottis de sang capillaire, un test PCR et une analyse sérologique. La sensibilité de la PCR est fortement tributaire des amorces utilisées. Depuis 2017, il est recommandé d'utiliser, pour détecter la protéine MSP2, des amorces dont plusieurs copies par agent sont disponibles, mais on ne sait pas si tous les laboratoires ont suivi cette recommandation. Le test PCR peut être positif de manière intermittente jusqu'à quatre mois, même si les chevaux ne présentent plus de symptômes cliniques, surtout après une administration de corticostéroïdes. Les chevaux séroconvertissent après env. 12 à 16 jours et restent positifs au moins quatre mois après l'infection. Un titre IFAT >1:1000 indique une infection récente.
Thérapie
L'infection est souvent auto-limitante pendant 2 à 3 semaines. On peut utiliser l'oxytétracycline et une amélioration des symptômes devrait apparaître après 24 à 48 heures ; si ce n'est pas le cas, il faut réévaluer le diagnostic.

Version: bbd2  Stand: